Voyages dans les montagnes du Pakistan

Le pays

Vous trouverez dans cette rubrique les informations nécessaires à la compréhension de ce pays, ainsi que des liens sur des ouvrages et des sites web. Bonne lecture !

slr (6).jpg slr (2).jpg slr (4).jpg

Fiche identité
Géographie des montagnes du Pakistan
Résumé historique
Formalités
Santé
Accès
Climat / périodes de trek

Divers pratiques
Se déplacer sur place
Tenue vestimentaire
Environnement

Sécurité
Bibliographie
Cartographie
Sites internet
Permis de trek – réglementation

Porteurs
Situation politique et sécurité
Revue de presse

 

Fiche identité

République Islamique du Pakistan
Population: 170 millions
Capitale: Islamabad
Superficie:796 000 km² (1,5 fois celle de la France)
Langues officielles : Urdu et anglais.
Monnaie: roupie pakistanaise (PKR) 1 €=104 PKR
Régime : Démocratie parlementaire
Président : Asif Ali Zardari
Particularité: Les montagnes de l'Himalaya et du Karakoram se trouvent toutes dans les Régions du Nord. Depuis 1949, ces régions qui forment la moitié ouest des territoires du Cachemire, sont administrativement gérées par le Pakistan.

drapeaupakistan.jpg cartepolitique.jpg

Géographie des montagnes du Pakistan

Les régions de montagnes du Pakistan se dressent comme un gigantesque rempart au nord des plaines du Penjab dont les dernières villes importantes établies au pied des reliefs sont Lahore, lslamabad, Rawalpindi et Peshawar. La proue du choc du sous-continent indien et de la plaque eurasiatique est matérialisée par le Nanga Parbat qui forme le sommet le plus à l’ouest de la chaîne du Grand Himalaya. Au pied de ce géant coule l’Indus, point de suture entre les deux plaques tectoniques. Sur la rive nord se dresse l’énorme massif du Karakoram. Il s’étend sur 400 km d’ouest en est, et 140 km du nord au sud,  délimité par la rivière Karambar à l’Ouest, le col du Karakoram (en Inde) à l’Est, l’Indus au sud et la rivière Shagsgam (frontière chinoise) au nord. Le sous-continent s’est avancé sur 1500 km sous la plaque eurasiatique, soulevant également l’Hindou Kouch qui s’étire sur 950 km à travers l’Afghanistan jusqu’à venir toucher le Karakoram et l’Himalaya à l’Ouest de l’Indus et de la rivière Karambar. Le Pamir se situe au nord de ces massifs, délimité également par la rivière Karambar et celle de Chapursan. Le Kun Lun se prolonge au Nord du Karakoram sur 3000 km à travers la Chine. L’ensemble montagneux est d’une densité extrême. Sur une superficie égale à 2 fois la Suisse (400 km par 250 km) les régions du nord du Pakistan totalisent 5 sommets de plus de 8000m, 185 sommets de plus de 7000m et plus de 500 entre 6000 et 7000m.
Cet enchevêtrement de pics acérés ne laissent le passage qu’à 3 grandes voies fluviales : l’Indus arrive de l’Est depuis les hauts plateaux tibétains. Il a creusé pendant les millions d’années de surrection des montagnes une gorge d’une profondeur et d’une raideur inouïe (plus de 6000 m de dénivelé au pied du Nanga Parbat) avant de rejoindre les plaines du sud pour traverser tout le Pakistan jusqu’à la mer d’Oman. La Hunza tranche le Karakoram en 2 parties dans le sens nord sud pour se jeter dans l’Indus au sud de Gilgit, tandis que la Yakhun qui coule dans la vallée de Chitral va nourrir la rivière Kabul en Afghanistan.

carte_satellite.jpg

Résumé historique

 1947 / 14 août : le Pakistan naît de la partition de l'Inde à son indépendance, sous la volonté de Mohammed Ali Jinnah.
1948 : Décès de Mohammed Ali Jinnah le 11 septembre 1948.
1956 à 1971 : Première constitution du Pakistan qui devient une république. Premier président Iskander Mirza, renversé par le général Ayub Khan qui gouverna jusqu’en 1969, suivi par le président Yahya Khan.
1971 : le Pakistan oriental devient le Bangladesh.
Zulfiqar Ali Bhutto est élu président.
1977 : Le général Muhammad Zia-ul-Haq prend le pouvoir.
1979 / 27 décembre : invasion russe en Afghanistan (40 000 soldats)
Les USA font transiter des millions de dollars et des tonnes d’armes via la Pakistan pour soutenir les moudjahidines afghans. Zia en profite pour renforcer les services secrets pakistanais (l’ISI)  et développe les camps d’entrainements terroristes sur le front du Cachemire.

1988 : Zia meurt dans un accident d’avion le 17 août.
1988 / 1er décembre : Benazir Bhutto devient Premier ministre.
1997 / février : Mian Nawaz Sharif et la ligue islamique reprennent le pouvoir.
1999  / 12 octobre : le General Pervez Musharraf prend le pouvoir.
2001 / 11 septembre : Attentat à New York - le Pakistan se retrouve au coeur de l’ « axe du mal »

2008 / 20 février : Élections générales législatives - 34 millions de votants - Le Pakistan People Party sort vainqueur. Asif Ali Zardari, le mari de Benazir Bhutto est élu président. Les parties religieux ne recueillent que 2,2 % des suffrages. On peut lire sur le site France-Diplomatie : "Les élections législatives et provinciales qui viennent de se dérouler au Pakistan ont constitué une étape cruciale dans le renforcement de la démocratie et l’apaisement de la situation intérieure. Elles témoignent du soutien de la population dans la lutte contre l’extrémisme et le terrorisme. "
 

Formalités

Visa obligatoire. Ambassade du Pakistan, 18 rue Lord Byron 75008 Paris. Tel 01 45 62 23 32 - Si vous ne pouvez vous rendre directement à l'ambassade, passer par un organisme spécialisé type Visa Express.

Santé

Vaccination DTP à jour
Attention aux infections parasitaires type gardiases qui sont fréquentes. Traiter avec du Flagyl, 2 g en une prise, efficace en 24 h.
Dans les villes et villages ne buvez pas l’eau des robinets mais achetez des bouteilles d’eau minérales que l’on trouve partout. Dans les montagnes on peut boire l’eau des torrents sans soucis, sauf dans les alpages où l’on veillera à la proximité des troupeaux.
Vous trouverez des pharmacies bien achalandées (antibiotiques, antiparasitaires, …) des médecins, et des hôpitaux à Chitral, Gilgit, Hunza & Skardu.
Des dispensaires sont présents dans certains villages importants (1000 habitants), tenus par des villageois qui ont reçu une formation d’infirmier. Ils sont capables d’installer des perfusions, de diagnostiques les pathologies courantes dans la région. En cas de gros problème (chirurgie) il faut gagner le Pakistan Institute of Medical Sciences (PIMS) à Islamabad pour des soins de qualité.
L'Ambassade de France dispose d'un cabinet médical où un médecin coopérant français exerce. Celui-ci peut être contacté aux numéros de téléphone de l'Ambassade de France pendant les heures ouvrables (278 730/31/32, 276 145) ou encore sur son téléphone mobile au 0351 7371 042

Accès

Vol PIA direct Paris Islamabad, Le plus pratique et meilleur marché. 8 heures de vol, départ le mardi et le vendredi, retour le vendredi.

Climat / périodes de trek

Ces régions en confluences de gros massifs sont soumises à des phénomènes météorologiques complexes et assez imprévisibles. L’hiver est en général froid et humide, chargeant les montagnes de neige pouvant descendre à 2000m. Le printemps est une période agréable avec de belles journées et des températures douces, la végétation des oasis de moyenne altitude resplendit de verdure et les nombreux vergers sont en fleurs alors que la neige couvre encore tous le sommets et cols jusqu’à 4000m. L’été est chaud, il faut monter au dessus de 2000m pour trouver des températures agréables et il fait bon jusqu’à 4500m d’altitude. La mousson s’arrête le plus souvent sur le Nanga Parbat et sa virulence dépend des années. Le temps obéit le plus souvent à des cycles de 4 jours : 4 jours beaux, 4 jours perturbés. Les précipitations ne touchent pratiquement que les hautes altitudes car en vallée la chaleur assèche l’air. L’automne est une très belle saison, avec des périodes anticycloniques plus établies. Le ciel est limpide, les sommets se poudrent de neige fraîche et les oasis s’embrasent des couleurs d’automne. Il commence à faire très froid au dessus de 3000m à partir de mi octobre.

Divers pratiques

Décalage horaire : +3 heures
Téléphone : indicatif pays 92
Prises électriques aux normes européennes.

Se déplacer sur place

Les grands axes
Les montagnes du Pakistan disposent d’infrastructures routières importantes.

slr (10).jpg slr (11).jpg slr (13).jpg

L’axe principal est la Karakoram Highway (KKH), achevée dans les années 80, elle déssert toute la province des Régions du Nord (Northern Areas). Il s’agit d’une large route asphaltée (6m de large) qui longe les gorges de l’Indus, passe au pied du Nanga Parbat et suit ensuite la vallée de Hunza jusqu’à la Chine via le Kunjerab Pass à 4800. Au sud de Gilgit une route asphaltée bifurque de la KKH pour tourner à l’est et remonter les spectaculaires hautes gorges de l’Indus jusqu’à la plaine de Skardu au Baltistan. Ces axes sont ouverts toute l’année. Ils peuvent être coupés par des éboulements, mais le corps d’armée qui se charge de leur entretien (FWO) les dégage rapidement.
La compagnie de bus gouvernemental NATCO assure des liaisons quotidiennes entre Rawalpindi, Gilgit, Skardu, et Hunza, jusqu’au poste frontière de Sust. Toutes les gares routières de ces villes ont un guichet où l’on doit réserver la veille pour les longs trajets. Des bus directs, confortables, climatisés, permettent de voyager correctement.

La voie de l’Hindou Kouch est plus complexe puisque la vallée de Chitral ne s’ouvre pas sur le Pakistan mais sur son voisin l’Afghanistan. La route d’accès principale depuis Peshawar traverse les régions pathans de Dir et franchit le difficile Lowari Pass à 3200m. La large piste poussiéreuse que les bus et camions peuvent emprunter serpente alors sur 47 épingles pour perdre 2000 m de dénivelé en 20km ! Le col est ouvert du 15 mai au 15 novembre. Des compagnies privées assurent des trajets quotidiens, depuis les gares routières de Rawalpindi ou Peshawar. Le voyage est long, 18 heures.
Un deuxième accès, fréquentable uniquement par des jeeps, relie Chitral à Gilgit via le col de Shandur à 3719 m, par une piste de 400 km en partie asphaltée. Des bus couvrent une partie du parcours, jusqu’à Gupis ou même Phandar. Fermé en hiver.

- les pistes des villages

slr (14).jpg Shimsh (2).jpg

Aujourd’hui tous les villages des montagnes du nord sont reliés par des pistes. Les transports collectifs sont assurés par des initiatives privées, dont l’importance est variable d’un endroit à l’autre. Ces « cargos jeeps » partent quand elles sont pleines. Plus simple et plus cher est de faire appel aux services d’un chauffeurs de jeep. Demandez à votre hôtelier qui vous trouvera quelqu’un rapidement.

- L’avion

slr (9).jpg

PIA assure des liaisons aériennes sur les 3 villes de montagnes : Chitral, Gilgit, Skardu. Ces vols ne prennent qu'une heure, au lieu de 16 à 24 heures par la route ! De nouveaux ATR 42 desservent Chitral et Gilgit, et un Boeing 737 assure la liaison sur Skardu. Ces vols sont somptueux, ils passent au dessus des montagnes du Kohistan couvertes de grands alpages, tournent autour du Nanga Parbat, survolent les gorges de l’Indus. Attention, ils sont soumis à des conditions météo capricieuses, en moyenne un vol sur deux est annulé. Il est préférable d'acheter (ou de faire acheter par une agence) son ticket au Pakistan, vous le payerez  moins cher et vous pourrez vous le faire rembourser en cas d'annulation du vol. Obligation de confirmer la veille du départ aux bureaux de PIA.

Tenue vestimentaire

Tenue correcte exigée pour les treks au Pakistan, l'accueil des populations en sera d'autant plus chaleureuse. Pas de short, pas de débardeur. De nombreux trekkeurs adoptent la tenue locale appelée Shalwar Khamiz : un pantalon bouffant et une longue chemise, très confortable pour la marche. Les femmes trouveront également des tenues très élégantes au bazar de Rawalpindi, agréables pour le trek. Le voile n’est obligatoire que pour visiter les mosquées.

Environnement

Flore de montagne d'une grande richesse, avec beaucoup de similitudes avec nos fleurs des alpes. Des prairies d'edelweiss tapissent les pieds du Nanga Parbat, des potentilles couvrent les alpages de l’hindou kouch. Le Karakoram est plus aride, seul les armoises odorantes couvrent un sol poussiéreux. Les buissons d’arbousiers et des petits saules colonisent les points d’eau, formant ce que les autochtones appellent des « jungles ». Il faut monter à 4000 m pour voir des fleurs poussant dans des prairies d’herbe rase et clairsemée.
Faune intéressante mais très farouche. Les ibex (bouquetins) respectent une distance de fuite de deux km ! On pourra voir des Bharals (blue sheep) dans la région de Shimshal, des aigles, des marmottes dans le secteur du Nanga Parbat, sur le plateau du Boroghil et dans le Pamir. Les plus chanceux verront des Marco Polo Sheep (grand mouflon aux cornes spiralées, cité par Marco Polo lors de son passage du Pamir au 13eme siècle) des ours noirs, ou encore des léopards des neiges…

Sécurité

Au Pakistan comme ailleurs, il est déconseillé de se promener seul dans des zones désertes. Il est impératif de partir en montagne accompagné d'un guide pakistanais, de préférence originaire d'un village de cette montagne. Le guide se charge d’embaucher les porteurs, il connaît les personnes qui vivent en alpages, il raconte la vie dans ses montagnes. C’est une source d’enrichissement culturel sur le pays qu’il faut savoir apprécier. 

Bibliographie

Les guides :
Lonely planet Trekking in the Karakoram and Hindukush, par J.Mock et K. O'Neil. 2002. Ouvrage de référence, des infos pratiques très exhaustives sur les itinéraires de trek avec des cartes, les us et coutûmes des porteurs de chaque vallée, plus quelques infos culturelles. En anglais seulement.
Le grand guide du Pakistan chez Gallimard. Bien illustré, une partie courte sur les montagnes.

A lire :
Hautes vallées du nord Pakistan, visions de montagnards. Géraldine Benestar et Pierre Neyret, Editions Transboréal. Un tour d’horizon de ces régions, fruit de 12 années de voyage et trekking dans les vallées, les alpages et les cols les plus reculés de l’Hindou Kouch, Pamir, Karakoram et Nanga Parbat.

PakistaNCouV.jpg

[Voir les photos extraites du livre->
http://yannick.michelat.free.fr/PakistanNeyret1.htm]


Le livre de photos de Shiro Shirahata « Karakoram, mountains of Pakistan » reste une référence pour ses images de montagnes en grand format. Difficile à trouver aujourd'hui.

Cachemire, le paradis perdu, Claude ARPI, éditions Picquier. Histoire ancienne et contemporaine (jusqu’à 2004) très détaillée des régions englobées dans la dénomination Cachemire. Pour enfin comprendre la complexité géopolitique de cette zone en conflit depuis 58 ans.

Du Tyrol au Nanga Parbat, Hermann Bulh, avec l’incontournable récit de son ascension finale en solitaire au Nanga en 1953.
Shimshal, par delà les montagnes de J.C. legros chez Glénat. Très bon roman basé sur la légende de Shimshal, avec de belles  descriptions de la région et de son mode de vie traditionnel.

En anglais : « The Gilgit game » et « When men and moutains meet » de John KEAY, récits historiques relatant les péripéties des agents britanniques et aventuriers espions de la seconde moitié du 19eme siècle, défricheurs de blancs sur la carte de ces régions considérées comme ingouvernables. Récits de l’imbroglio du Grand Jeu qui opposait les Russes et les Britanniques.

Cartographie

Karakoram: Karakoram sheet 1 (Batura / Hunza / Shimshal / Biafo) et sheet 2 (Baltoro / Siachen) – 1:250 000 (1 mm = 250 m !) – Publiée par la Swiss Foundation for Alpine Research. La carte orographique la plus précise. Vente en ligne sur leur site : LINK http://www.alpineresearch.ch/alpine/en/shop.html_

Nanga Parbat :
Pour l'ensemble du massif, la carte américaine "Gilgit, series U502, Sheet NI 43-2". 1:250 000. Disponible en ligne sur http://www.t-online.de
Plus précise mais ne couvrant pas la totalité du tour, la carte allemande au 1:50 000 Nanga Parbat Gruppe éditée par la Deutscher Alpenverein (DAV). Toujours éditée.

Hindou Kouch : Carte américaine au 1 :250 000° « Army map service » séries U502 NJ43-13 (Mastuj, Boroghil), téléchargeable sur le net  (http://blankonthemap.free.fr)
Carte anglaise au 1 :63 360° du British survey of India, en 7 feuilles, très précises mais introuvable…

Sites internet

http://gbtimes.wordpress.com/ le site de la région Gilgit Baltistan (anciennement Northern Areas)

http://blankonthemap.free.fr – Le site français pour découvrir les régions du cachemire. Tire son nom du célèbre récit d’Erik Shipton. Un beau travail de recherche et d’écriture, tant historique que géographique. Nombreuses images de sommets, des cartes téléchargeables, des photos satellites. Pour rêver encore et encore.

Permis de trek – réglementation

Les zones de trek sont divisées en « open zone », « retricted zone » et « closed zone ».
90 % des montagnes se situent en « open zone », aucune démarche administrative ni permis ne sont demandés : Hindou Raj, Hunza, Gojal (Shimshal, Chapursan, Misgar) Nagar, Hispar / Snow Lake / Biafo, Nanga Parbat.

Les zones en « restricted areas » se trouvent près de la ligne de contrôle avec l’Inde et près de la frontière afghane, ainsi que tous les sommets dépassant 6000m. La réglementation impose de s’assurer la présence d’un guide pakistanais agréé par le ministère du tourisme. Un briefing et débriefing au ministère du tourisme à Islamabad sont obligatoires. Un permis payant est demandé pour certaines zones. Pour ces destinations il est préférable de faire appel à une agence de trekking : Le haut des vallées kalashs, le camp de base du Tirich Mir et la vallée de Turikho, la vallée de Yakhun / plateau du Boroghil / col de Chilinji, le glacier du Baltoro et la vallée de Hushe (Masherbrum, Gondogoro, K6 & K7). 

Les closed zone sont sur la ligne de contrôle dans l’Est du Karakoram, avec les massifs du Saltoro et toutes les vallées glaciaires qui côtoient le glacier de Siachen. Un espace de très grosses montagnes malheureusement souillées par la présence militaire des pakistanais et indiens.

Porteurs

Les porteurs pakistanais appliquent des règles strictes. Les charges sont pesées chaque matin. La charge max (de 15 à 25 kg) dépend de la difficulté du terrain et de l’altitude. Chaque itinéraire est comptabilisé en nombre de stage, il peut y avoir de 1 à 3 stages pour une journée de trek. Les tarifs ont considérablement augmenté durant ces dernières années.


Situation politique et sécurité

Site officiel français : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/pays-zones-geo_833/pakistan_545/index.html

Revue de presse via sites web d’infos

Expression libres de pakistanais, sur l'actualité : http://watandost.blogspot.com/
Le quotidien "The Dawn" http://www.dawn.com/2009/01/26/index.htm
Le quotidien "The News" http://thenews.jang.com.pk/

 

 

LA GRANDE TRAVERSEE. 14eme expédition à skis. Parmi tous les itinéraires  qui sillonnent le massif du Karakoram, la Grande Traversée est mon préféré. C'est celui qui offre le plus de variété, tant culturellement que visuellement. Il permet de rallier la pays Hunza et les vallées qui descendent du K2 par un périple de 180 km dans des montagnes d'une sauvagerie sans pareil. Le tracé emprunte d'abord les chemins d’alpage du village de Shimshal avant d’entrer dans une zone glaciaire immense, centrée sur le plateau aux allures d’Antarctique de Snow Lake. Depuis le village de Shimshal, 21 jours sont nécessaires pour gagner celui d'Askole, 21 jours d‘aventures au sein d‘une des régions les moins parcourues de la planète.

Du 20 avril au 18 mai 2018

Contact et renseignements

Lire la suite...
 

 Karakoram versant chinois 

25 jours, du 24 septembre au 18 octobre 2017
4eme édition de mes voyages dans le Karakoram chinois. Objectif : le SANCTUAIRE des GASHERBRUM, au pied du plus grand des cirques glaciaires du globe. Un grand périple en Asie Central via Bishkek (Kirghizistan), la passe de Torugart, Kashgar, Yarkand, le désert du Taklamakan,  les montagnes du Kun Lun, la passe de l'Aghil, et la vallée perdue de la Shaksgam. 

Contact et réservation

 

 

Lire la suite...